Monik in the Air

mis en ligne par : Orchestre | 0

Fanfare Volante

la fanfare la Monik et Full Blue Sky

Quand une école de parapente rencontre une fanfare, un mariage entre vol libre et musique se crée. Ballet aérien, opéra volant, les parapentes deviennent source musicale en autant de notes suspendues. Voler en musique, un vieux rêve autant de ces musiciens férus de montagne que de ces pilotes mélomanes.

Monik in the Air c’est 10 biplaces avec autant de pilotes et de musiciens qui s’élancent d’une montagne et effectue une chorégraphie musicale aérienne.

 

Full Blue Sky

Full Blue Sky est une école de parapente basée à Laragne-Monteglin qui oeuvre du baptême au perfectionnement de vol rando, spécialiste des ailes simple et bi au paramoteur. Placé idéalement sous la montagne de Chabre, Full Blue Sky, Nicolas, Gilles et Jean Claude, entouré de leur réseau de pilotes aguerris peut entrainer la Monik dans des aventures volantes et offrir un terrain d’entrainement et de création aérienne.

la Monik

Fanfare festive, philharmonik à pistons et punk, poétique et énergique…qui joue tout et n’importe quoi, bien ou n’importe comment mais toujours fort et vite…sauf des fois quand elle est en l’air. Bientôt spécialisée dans l’animation musicale des communions et bâptèmes, elle officie aussi sur les camions de pompier, sur des bâteaux en mer déchainée et… en parapente.

dauph couv

le premier vol à la montagne d’Aujour

Après 4h de montée démentielle sous un soleil de plomb, le sommet semblait enfin à porté de pied. la vallée s’étendait majestueuse sous l’oeil des 10 musiciens assoifés d’extrême. l’expédition était titanesque dirigé d’une poigne de fer par les commandants Moustaches et Diesel : 9 pilotes de biplaces, 10 parapentistes solistes, 10 coolies pour porter le matériel, 3 sacs de g^teaux secs… Un aigle nous frôla en nous narguant, il termina sa course dans nos gamelles calmant notre faim.
Natachatte vomissait de peur face au vide mais une franche camaraderie dans l’équipe lui redonna courage!
Juché sur le sommet de cette montagne d’Aujour tant redoutée par les alpinistes, Yoyo brandit sa clarinette bientôt rejoint par une rythmique tonitruante. les falaises résonnaient, l’échos portait le son de Siteron à Gap… Béné s’est réveillée en sursaut au col de Lus la Croix Haute. Toutou, un petit jeune voulant jouer avec la grande Monik, devant la force du son, partit en malaise vagual et fut rappatrié d’urgence dans la vallée. Pendant que Sophie recevait les dernières consignes sur le bouton d’éjection par un pilote de la Royal Air Force, Karine trépignait d’impatience devant la falaise. Ce fut la première à se jeter dans le vide bientôt rattrapée par son aile. Empêtrée dans un fatras de suspentes mal démêlée, Joëlle suivit le mouvement et d’un geste précis rétabli le parallélisme des fils… elle s’élança, bientôt suivi par une nuée d’ailes multicolores et virevoltantes. la musique s’envola dans les airs bien qu’un léger problème technique indépendant de notre volonté nous obligea a jouer en décalé. Aurélie qui s’occupait de la régie Sol/air nous bombarda de photo dont voici le résultat.

Elles ne témoignent absolument pas de la performance aérienne de Nico : il se lança dans un solo de sa composition appuyé par la danse de son parapente qui effectuait des backflips entre deux falaises. A l’atterissage est à déplorer la malheureuse perte du petit stagiaire d’Aix, xavierU2 ainsi que Véro de Manteyer dans un choc magistral de leur parapente.
Tout se finit dans le pré du bonheur entre une rillette et un petit canon.
Ce fut fort sympathique
Dites, on s’envoie encore en l’air tous ensemble???
la bise
Voel

dauph 2